Illustrateur en herbe

Illustrateur en herbe

Débuter dans le métier

J’imagine que si tu es là c’est que tu ne sais pas par où commencer en tant qu’illustrateur en herbe. J’imagine que si tu as fait une école d’art on a dû te dire 2 choses en boucles : tu es mauvais en dessin et tu dois prendre tous les contrats que tu trouveras même mal payés. Oui en école d’art beaucoup professeurs veulent soit détruire ta motivation soit ils pensent que s’ils te complimentent tu ne feras plus rien. Mais dites vous bien une chose, ces 2 types de professeurs ne vous veulent pas du bien dans les deux cas. Je vous rappelle que lorsque vous sortez d’une école d’art vous êtes en concurrence direct avec eux. Et personne n’aime avoir trop de concurrences. Nous voulons tout pour nous et c’est humain. Alors ils vont utiliser pleins de petite techniques malveillante pour vous décourager. Et vous savez quoi ?

Ça marche

Pour ma part j’ai été viré de mes écoles d’arts car je n’étais selon eux pas assez bon. Un de mes professeurs m’a dit que j’allais finir caissier à Franprix. Avec une bonne dose de mépris. Sachant qu’il n’y a rien de mal à bosser là-dedans. Au début de votre carrière il sera rare que vous arriviez à vivre de votre dessin dès la première année. Quand je dis vivre de son dessin c’est au moins de toucher un smic.  Cette année était ma première année en tant qu’Illustrateur Freelance. Il y’a eu des mois ou j’avais dépassé le Smic et d’autres j’en était bien loin. Même en tant que freelance débutant j’ai toujours réussis à facturer ce que je voulais. Je n’ai jamais été sous payé. Il y’a eu des contrats où j’ai été très grassement payés. Comment j’ai fait d’après vous ?

J’ai respecté mon travail d’illustrateur.

Cela consiste en quoi ? Comment faire ? En ne prenant pas tous les contrats comme un rapace.  J’imagine aussi que beaucoup de dessinateurs ne sont pas très demandé pour des projets. Tu en fait peu être partie. Si tu es dans ce cas-là. Ce n’est pas grave. Il faut simplement que tu comprennes comment apporter de la valeur. Un illustrateur dans le monde de l’édition apporte une grande valeur car il peut faire les couvertures de livres. Un storyboardeur apporte une valeur en découpant tout le film en dessin. Un professeur apporte une valeur en apprenant des choses à son élève. Pendant le temps libre que tu as profite pour t’améliorer sur ton dessin, développer ton audience, comprendre ce qui te parle le plus et surtout développer ta créativité en lisant et jouant.

Lire et jouer sont nos plus grands avantages

Lorsque l’on est dans le monde du divertissement nous avons ce luxe de pouvoir lire plein de BD/comics/manga ou jouer aux jeux vidéo et de dire que c’est pour le travail. Car c’est vrai.

Les idées reçues

Revenons maintenant au contrat. Il faut savoir que ce n’est pas la faute des clients qui ne veulent pas vous payer. C’est votre faute à vous qui acceptez des prix minables.

Comment avoir des contrats sans stress ?

La réponse est simple : ne soyez pas stressé. C’est facile de dire ça. Mais c’est aussi facile de l’appliquer. Ayez juste la conviction que vous allez avoir des contrats et posé des actions massives. Rencontrer des gens qui ne sont pas du milieu de l’art et soyez sociable. Surtout n’écoutez pas la concurrence. Concentrez vous sur vous. Croyez en vous. Et n’acceptez pas les petits contrats car à cause de cela vous continuerez à alimenter la roue de « la course au moins cher » .  Vous pouvez aussi trouver un travail alimentaire en attendant. Il faut savoir qu’un illustrateur moyen peut mettre entre 5 ans et 10 ans avant de vivre de son dessin. Peut importe le temps qu’il vous faudra, ce qui compte c’est d’y arriver.

Si vous avez besoin de quelqu’un pour vous aider à démarrer votre activité d’illustrateur freelance, sachez que je peux vous aider. Les prix montent à chaque nouvel élève.  Vous pouvez prendre votre place dés maintenant. Comment prendre votre place ? En m’envoyant un mail. J’ai aussi crée des formations qui pourront vous être utile. https://gum.co/lczYn