Les oubliés un jeu de rôle unique

Les oubliés un jeu de rôle unique

Interview de Geoffroy Hassoun

1/ Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je me nomme Geoffroy. J’ai baigné dans les univers fantastique et de science fiction depuis ma plus jeune enfance. Je vis à Paris avec ma femme et mes 3 charmants loulous… Je travaille dans l’audiovisuel dans le domaine de la publicité.

2/ Depuis combien de temps dessines-tu ?

De mémoire, j’ai toujours dessiné. Je suis autodidacte. Je n’aurais pas été contre une formation dans mon cursus qui puisse intégrer du dessin.

3/ Peux-tu nous présenter ton livre « Les oubliés » ?

C’est mon bébé après mes trois enfants. Nous (avec Samia, co-auteure) avons travaillé dessus pendant presque 10 ans.

Il s’agit d’un univers médiéval féérique lugubre. Les joueurs y incarnent des membres du petit peuple, perdus dans le monde des Géants. Ils chevauchent des rongeurs pour se déplacer et vivent cachés dans ce vaste monde urbain inadapté à leur physique. Car les membres du petit peuple ne font pas plus de quelques centimètres. Ce sont des êtres des songes qui luttent contre les créatures du cauchemar.

C’est un jeu de rôle « coopératif » car les personnages forment une compagnie avec un lien très fort qui les unit.

Ils sont des Oubliés, des membres du petit peuple descendant de la garde d’azur qui souhaitent retrouver leur monde d’antan et leur reine endormie. Ils luttent contre le cauchemar, le Néant et bien d’autres protagonistes…

C’est un jeu de rôle « coopératif » car les personnages forment une compagnie avec un lien très fort qui les unit.

Ils sont des Oubliés, des membres du petit peuple descendant de la garde d’azur qui souhaitent retrouver leur monde d’antan et leur reine endormie. Ils luttent contre le cauchemar, le Néant et bien d’autres protagonistes…

4/ Comment t’es venue cette idée ?

Tout d’abord en jouant à une partie d’Agone avec des amis. J’avais envie de créer mon propre univers et un jour, en rentrant de vacances en voiture avec ma femme, j’ai commencé à lui décrire les bases du monde des Oubliés. J’avais besoin d’un univers très féerique et très sombre marqué par la chevalerie et des exploits.

5/ Par où as-tu commencé lorsque tu as débuté ce projet ?

Au départ,  j’ai commencé dans tous les sens. Je notais des informations dans un gros fichier Word.  Et j’ai eu la chance de participer à un concours de création

d’univers pour ForgeSonges, dans un délai très limité. Le thème correspondait aux futurs Oubliés, le nombre de signes était imposé. Cela m’a permis de structurer ce que j’avais posé dans mon fichier d’idées. Ensuite, mon amie Samia a relu le document et a souhaité que nous développions l’univers. A l’époque, cela devait faire une petite cinquantaine de pages. Dix ans et deux enfants plus tard, nous nous sommes faits éditer trois livres et une campagne

6/ Combien de temps as-tu mis pour créer les 3 livres ?

Comme je l’ai indiqué précédemment, un peu plus de 10 ans. Nous avions à l’époque signé chez les Editions Sans Détour mais suite à des problèmes liés à l’éditeur, notre collaboration n’a pas abouti et nous avons préféré travailler avec Franck chez Les XII Singes. Nous avons perçu de la bienveillance et une envie commune.

7/ D’où vient le nom Les oubliés ?

Je ne sais pas, c’est venu tout seul. Je trouve qu’il y a un peu de nostalgie dans ce titre…

8/ Y aura t-il une suite ? Si oui, quand ?

Non non pas de suite, peut-être une série de scénarios mais pas de campagne. Nous avons d’autres projets avec Samia : de la BD. Un univers contemporain. 

9/ Peux-tu nous donner 5 artistes qui t’inspirent le plus ?

Simon Stalenhag , Ashley Wood  , Milos Forman, Regis Loisel, Humbert Chabuel alias Hub, Michael Cimino.

10/ Si tu devais donner 3 conseils à une personne qui souhaiterait se lancer dans la création de livre de jeu de rôle ?

Etre structuré, ne jamais abandonner, patience et ténacité. Et surtout, se confronter très vite aux critiques des éditeurs. Avoir une identité visuelle forte afin d’attirer l’attention. Bon cela fait plus de 3 …